YOGA

BIARRITZ

Rechercher
  • suzy

Le Yoga apprend à nager

Il était une fois, dans un pays proche, une ville traversée par une rivière. Les habitants étaient très préoccupés par le nombre élevé de personnes qui s’y noyaient.

Pour mettre un terme à ces disparitions, ils mirent en place un ambitieux programme. On mobilisa des ambulances, des hélicoptères, des bateaux rapides, des plongeurs chevronnés, les meilleurs réanimateurs, des hôpitaux de pointe et tous les services d’urgence de la région.

Ces efforts considérables occupaient beaucoup de monde, mobilisaient énormément d’énergie et coûtaient très cher. Certes on sauva quelques vies, mais les résultats restaient décevants. Jusqu’au jour où quelqu’un posa la question :

« Pourquoi ces gens n’apprennent-ils pas à nager ?»


Cette petite fable illustre notre attitude collective face au vieillissement.

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, un nombre considérable de personnes vont pouvoir profiter de tout leur potentiel de vie.

La moitié des êtres humains de plus de soixante-cinq ans que la terre a connus, vivent aujourd’hui cet extraordinaire gain de longévité, ce qui devrait être en principe une bonne nouvelle.

Mais, le culte de l’apparence, la dictature du « jeunisme » et la peur du trépas ont transformé le vieillissement en une névrose obsessionnelle collective.

Pour repêcher tous ces individus condamnés à la noyade, tous les espoirs se tournent vers la science. À grands frais, nous réparons les pannes, assurons les travaux d’entretien (bilans, traitements) et de remplacement (prothèses, organes) de notre corps vieillissant. Cette conception consumériste de la santé, très répandue dans les pays développés, a certainement contribué à allonger nos existences. Toutefois, la médecine occidentale traite bien, mais elle soigne mal et elle guérit peu.

Pour découvrir les clefs d’un vieillissement réussi, il faut sortir de cette approche biomédicale qui ne connaîtrait de l’avance en âge que son aspect physiologique.

On ne peut jouir d’une vie longue et heureuse si l’on ignore sa dimension spirituelle, psychologique et sociale.

Comment vivre de façon sereine et intéressante ?

Ces qualificatifs : serein et intéressant sont fondamentaux car réussir son avance en âge dépend beaucoup de nos aptitudes mentales.

Notre corps et en particulier notre cerveau peuvent rester hautement fonctionnels très longtemps.

Toutefois, nos choix de vie et les comportements que nous adoptons peuvent entamer cet acquis précieux.Il en va ainsi du stress, de la dépression, de la solitude, de la sédentarité physique et intellectuelle, mais aussi de la suralimentation, du tabagisme et de l’alcoolisme.

Tous ces comportements qui abrègent l’existence procèdent de notre mental et la spiritualité peut également agir sur notre longévité.

La pratique du Yoga permet de repenser son corps et son esprit en offrant la possibilité de reprendre contact avec la dimension sacrée de la vie.

Le Yoga invite à développer sa conscience, de se rapprocher de son essence, de cultiver la sérénité, la connaissance de soi, le sens du pardon et la compassion nécessaires à l’éclosion de la sagesse.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout